Comment évaluer les jeux ? Valeur monétaire et valeur de rejouabilité

Texte original « How do we evaluate games ? Monetary value & Replay value » écrit par Alex Harkey de GamesPrecipice.com
Traduit par Xavier Lardy et publié avec l’aimable autorisation des auteurs.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Ces derniers mois nous avons regardé comment le game design peut influencer les décisions d’un joueur à travers des choix d’équilibrage et comment un jeu peut être joué plus souvent en ajustant la complexité, le nombre de joueur et la durée de la partie.

Ce mois nous regardons du côté consommateur de l’industrie du jeu de plateau et ferons la revue de la façon dont les joueurs évaluent les jeux. Cette semaine nous examinons comment les joueurs cadrent leur décision d’achat pour retirer le maximum de la valeur monétaire des jeux. Nous verrons aussi comment la valeur de rejouabilité peut influencer le prix d’achat perçu d’un jeu.

Cela ne serait pas une question digne d’être posée à moins que soit implémentée une contrainte qui nous affecte tous : un budget. Si l’on vous donnait 100 euros à dépenser pour acheter des jeux, comment prendriez-vous votre décision ?

Comment évaluons-nous les jeux ?

La valeur du coût de divertissement

L’une des forces des jeux de plateau est qu’ils peuvent être un hobby comparativement peu onéreux s’il est réduit au coût de divertissement par heure. Comme le prix d’un ticket de cinéma a continué à augmenter pour atteindre parfois 12 $ et au-delà, le coût d’un jeu de plateau de 40 $ paraît raisonnable. Alors que le cinéma offre un engagement de deux heures, le coût d’un jeu de plateau peut être divisé pour être plus efficace pour des groupes ou des familles.

L’industrie du jeu vidéo a adopté pendant plusieurs années un modèle de prix de 60 $ sur un jeu qui peut offrir vingt à quarante heures de gameplay. Les consommateurs ont petit à petit accepté ce modèle de prix car ces jeux offrent une bonne valeur par heure de divertissement.

Valeur relative

Le modèle de prix de l’industrie est souvent lié aux coûts de fabrication qui sont conduits en partie par les composants du jeu. En conséquence, une décision peut émerger lors d’une décision d’achat d’un jeu de 60 $ et celui d’un jeu de 30 $. Est-ce que le jeu de 60 $ est au moins deux fois plus amusant qu’un jeu à 30 $ ? C’est très largement une question subjective pour quiconque y répond mais comment déterminer à quel point un jeu est amusant ?

Une extension de cette idée est lié à la façon dont les jeux sont classés en relation avec leur prix. Un jeu peu onéreux aura une audience potentielle plus large pour l’acheter. Les acheteurs impressionnés par la qualité du gameplay pourraient dire « Hé ! C’est un très bon jeu à 5 $ » alors que les joueurs qui ne l’apprécient pas pourraient simplement l’ignorer ou le dévaluer, « Et bien, il coûtait seulement 5 $, je pense qu’il ne fallait pas en attendre beaucoup ».

Cette capacité à pardonner ne semble pas s’étendre aux achats plus coûteux. Un jeu à 80 $ aura naturellement des attentes plus élevés pour son prix et s’il provoque le mécontentement, il peut y avoir un remords conséquent de l’acheteur. Par chance, chaque jeu de plateau est à un pas d’un autre jeu que vous pourriez plus apprécier.

Valeur de rejouabilité

Quelque chose d’important dans les jeux de plateau provient de leur valeur de rejoubabilité. En opposition aux puzzles qui sont communément résolus une fois, les jeux peuvent potentiellement présenter différentes expériences de jeu à chaque fois. Lorsque l’on évalue leur valeur monétaire les jeux de plateau peuvent être réduits au coût par partie sur le long terme pour démontrer la valeur de l’investissement dans un jeu.

La valeur de rejouabilité peut être déterminée à partir de différents critères :

  • Variabilité – Le jeu est-il répétitif ou solvable ? Il y a-t-il des stratégies dominantes qui peuvent réduire l’intérêt du jeu ?
  • Rétention du joueur - Est-ce que les joueurs éprouvent le besoin d’y jouer à nouveau ? Est-ce qu’il y a du gameplay émergent ou des stratégies intéressantes qui peuvent se présenter au cours des différentes parties ?
  • Flexibilité - A quel point sont les conditions dans lesquelles les joueurs peuvent jouer au jeu sont-elles restrictives ? Est-ce qu’un jeu offre suffisamment d’utilité qu’il ne requiert pas un engagement de trois heures pour au moins cinq joueurs ?

Questions :

  • Comment évaluez-vous les jeux ?
    • Quelles autres méthodes pourriez-vous utiliser pour prendre une décision d’achat ?
    • Est-ce que vous évaluez les extensions différemment ?
  • A quel point le prix d’un jeu doit-il être lié à la durée ou la complexité d’un jeu ?
    • Est-ce que les éditeurs évitent les jeux courts et coûteux à cause de la façon dont ils pourraient être perçus ?
    • Dépenseriez-vous 50 $ dans un jeu « bouche trou » qui dure trente minutes ou moins mais que vous appréciez ?

Article précédent : Conclusion aux dimensions des jeux : Utilité

Article suivant : Comment évaluer les jeux ? Valeur de collection

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>