Eléments des jeux : Elimination

Texte original « Game Elements: Elimination » écrit par Teale Fristoe (Nothing Sacred Games) et publié sur League of Gamemakers.

Traduit par Xavier Lardy et publié avec l’aimable autorisation de l’auteur.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Aujourd’hui je continue d’étudier les éléments basiques qui composent les jeux de plateau avec l’élimination. Les précédents articles peuvent être trouvés ici : Buts, Score, Actions, Ressources, Incertitude, Espace et Temps, Acquisition.

De nos jours, « l’élimination » est presque un gros mot chez les joueurs. C’est largement dû au fait que l’élimination des joueurs se résume souvent à une inclusion par défaut dans de nombreux jeux, et est tombé en désuétude de façon notable. Mais l’élimination du joueur est seulement une forme d’élimination, et possède même son intérêt.

En un sens, tous les jeux possèdent l’élimination, parce que tous les jeux aboutissent à une fin, en faisant de chaque tour une ressource décroissante. Mais l’utilisation la plus commune du terme, où les joueurs perdent des ressources sur la durée de la partie (en incluant la capacité à y participer en tant que tel), n’est pas universelle. Pourtant, elle est présente dans suffisamment de jeux, en particulier les jeux classiques, que je la considère comme un élément central des jeux.

ÉLIMINATION DU JOUEUR

Commençons avec l’éléphant au milieu de la pièce : l’élimination du joueur. Dans un jeu avec élimination du joueur, certains joueurs peuvent quitter la partie avant les autres (souvent au bénéfice de leurs adversaires). Cela vaut la peine de noter que l’élimination du joueur ne fait seulement sens que dans un jeu à trois joueurs ou plus. « Éliminer » un joueur dans un jeu à deux joueurs est simplement terminer la partie. Un joueur est seulement réellement éliminé si la partie continue sans lui.

L’élimination du joueur avait pour usage d’être commun dans de nombreux jeux classiques, du Monopoly, au Risk et au Poker. Cela fait sens : éliminer tous les adversaires est une conclusion naturelle pour un jeu à thème guerrier. Mais l’élimination du joueur a perdu de son attrait à cause de ses nombreuses faiblesses :

Les joueurs veulent jouer. Le problème le plus évident avec l’élimination du joueur est que certains joueurs continuent à jouer alors que d’autre sont forcés de consulter leur téléphone, un péché mortel à de nombreuses tables de jeu. La plupart des gens démarrent une partie parce qu’ils veulent jouer. En sortant les joueurs, un jeu avec élimination du joueur force les joueurs à arrêter de faire ce pour quoi ils étaient là.

Des jeux qui mettent en avant l’élimination du joueur comme le Risk peuvent laisser une sensation désagréable à tout le monde. Image tirée de BGG

Cruauté forcée. Cela ne sent pas seulement mauvais quand vous êtes sorti d’un jeu. Pour de nombreuses personnes *, sortir vos amis d’un jeu provoque aussi un mauvais ressenti. Et dans les jeux où le but d’un joueur est d’éliminer l’adversité, les joueurs sont souvent contraints de s’attaquer, ce qui laisse tout le monde avec un sentiment désagréable.

* Définitivement pas tout le monde. Vous vous reconnaîtrez.

En dépit de ces problèmes, l’élimination du joueur voit actuellement une résurgence ces dernières années. Des jeux très populaires comme King of Tokyo, Coup et Love Letter contiennent tous l’élimination du joueur en leur coeur. Comment est-ce que ces jeux s’en sortent ?

Tout d’abord, ces jeux tendent à être courts. Quand un jeu est rapide, en perdre la moitié revient à manquer moins de temps de jeu que lorsque vous attendez pendant le tour des autres joueurs dans les jeux plus longs. Et dans les jeux comme Love Letter, les joueurs sont éliminés, lors de rounds rapides plutôt que la partie en entier, alors ils peuvent se préparer à jouer de nouveau avant peu de temps.

Une autre astuce est de rendre les attaques non ciblées ou incertaines. Dans King of Tokyo, les joueurs ne décident pas qui ils attaquent, ils décident juste s’ils attaquent ou non. Dans Love Letter et Coup, les joueurs attaquent souvent sans avoir une grande chance de réussir. Cela peut rendre les joueurs moins responsables du fait d’éliminer leurs amis.

Même si l’élimination du joueur a sa place dans les jeux de plateau modernes, je recommanderai en général de l’éviter. Voyez s’il existe quelque alternative qui s’ajustera naturellement à votre jeu, et ne revenez à l’élimination du joueur que si c’est crucial.

Dans Small World, perdre vos guerrier peut réellement être excitant. Image tirée de BGG

Le jeu Small World fait un excellent travail à éviter l’élimination du joueur dans un genre où il semble impossible. De la même façon que dans le Risk, dans Small World, les joueurs se battent pour le contrôle de territoires, en tuant les guerriers des autres joueurs dans le processus. Mais quand un joueur devient suffisamment faible, au lieu de quitter le jeu, le joueur a un nouveau départ avec une nouvelle équipe de guerriers, en transformant quelque chose qui devrait normalement être perçu comme mauvais en quelque chose d’excitant.

 

AUTRES ÉLIMINATIONS

Les joueurs sont juste une des choses qui peuvent être éliminées pendant le déroulement d’une partie. De nombreux jeux contiennent des ressources et d’autres aspects qui peuvent être éliminés. Par exemple, dans Hearts, les joueurs démarrent avec une main complète de cartes, mais utilisent une carte à chaque tour et finissent avec aucune. Et dans les Echecs, les joueurs commencent avec un quart du plateau rempli de leurs pièces, mais les perdent au fur et à mesure de la bataille.

Alors comment l’élimination affecte un jeu ? L’élimination peut avoir un grand impact sur une expérience de jeu, et l’impact est souvent à la fois positif et négatif. Voici quelques pensées sur comment l’élimination peut impacter votre jeu.

L’élimination crée une fin naturelle.  De nombreux jeux traditionnels possèdent l’élimination du joueur comme état de jeu final, mais d’autres types d’élimination peuvent fonctionner tout aussi bien. Atteindre une limite de temps, épuiser un paquet de cartes, ou abattre tous vos ennemis donnent tous une condition de fin de jeu tangible et compréhensible. Si vous n’êtes pas certain de comment terminer votre jeu, prenez en considération l’élimination comme un compte à rebours. Qui sait, vous pourriez avoir déjà quelque chose qui a été éliminé pendant le déroulement de la partie que vous pourriez transformer en compte à rebours.

L’élimination est toujours mal vécue. Cela ne pourrait peut-être pas être aussi douloureux qu’être éliminé d’un jeu, mais perdre des ressources ou des unités est mal vécu. C’est en particulier vrai quand d’autres joueurs font l’élimination. Quand les joueurs ont à travailler dur pour acquérir quelque chose, questionnez réellement si cela devrait être même possible de perdre cette chose.

L’élimination crée des décisions significatives. Perdre quelque chose est une conséquence significative. Si les joueurs éliminent des options avec chaque choix, chaque choix sera vécu comme important et tendu, ce qui peut être une belle aubaine pour un jeu.

L’élimination nourrit la stratégie. Des jeux comme Hearts atteignent une grande partie de leur stratégie à travers l’élimination. Les joueurs savent ce que sont leurs options au début de la partie, et doivent planifier comment ils utiliseront ces options pour maximiser ce qui leur a été distribué. Chaque option utilisée est une option perdue, alors les joueurs doivent prudemment évaluer la valeur relative de chaque option à différents moments pendant tout le déroulement de la partie, ce qui crée des choix intéressants avec des conséquences à long terme.

Dans des jeux de draft comme 7 Wonders, le premier choix du joueur a le plus d’options mais le moins de direction, ce qui peut potentiellement noyer le joueur débutant. Image tirée de BGG

L’élimination peut noyer les nouveaux joueurs. Quand les joueurs démarrent la partie avec toutes les ressources qu’ils auront jamais et les perdent pendant le déroulement de la partie, comme c’est le cas dans le Echecs et 7 Wonders, des décisions initiales peuvent être les plus difficiles et les plus significatives. En général, c’est l’opposé de ce que vous souhaitez dans un jeu : vous voulez que le jeu démarre simplement et devienne plus complexe au fur et à mesure où les joueurs deviennent plus familiers avec leurs objectifs et options.

L’élimination peut transformer un jeu en une corvée. De même que l’élimination peut créer un début de partie écrasant, elle peut rendre la fin de partie anti-climatique. Moins d’options signifient en général des décisions moins significatives, et moins de ressources signifie que les joueurs se sentent plus faibles qu’ils ne l’étaient au début de la partie. Encore une fois, c’est ne généralement pas l’expérience que les joueurs recherchent dans un jeu.

L’élimination peut à la fois faire du bien et faire du mal à un jeu. De nos joueurs, les jeux sont en général conçus pour faire en sorte que les joueurs se sentent plus puissants sur la durée de la partie, alors l’élimination tend à pendre le siège arrière de l’acquisition. Pourtant, elle a une place importante dans de nombreux jeux, et vaut certainement votre considération pendant le processus de design. Utilisée stratégiquement, l’élimination peut ajouter beaucoup de sens à un jeu sans retirer trop de l’expérience de jeu.

Précédent article : Elements des jeux : Acquisition

Article suivant : Eléments des jeux : Interaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>